Un homme meurt suite à une "rokia"

L'auteur des faits est placé sous mandat de dépôt


De plus en plus de personnes sont victimes de pratique de rokia. Cette semaine, un homme âgé de 43 ans, se présentant comme étant un raki a été écroué par le magistrat instructeur prés le tribunal d'Oran.

En effet, ce dernier a été interpellé, suite au décès d'un père de famille, âgé de 53 ans. Ce dernier avait été admis aux services des urgences de l'hôpital d'Oran, présentant de graves blessures résultat de coups violents qu'il avait reçu ainsi que des brûlures. Il sera immédiatement pris en charge, mais son état de santé se dégradera, il sera admis au service de la réanimation, mais cela n'améliorera pas sa santé, il finira par décéder. Selon le légiste, la mort est due à la violence qu'a subie ce quinquagénaire. Le raki est alors arrêté et interrogé sur les faits, il expliquera qu'il traite cet homme malade, qui était touché par un djin. Toutefois, ce traitement a été plus que violent et provoquera la mort de la victime. Suite à quoi ce dernier sera entendu par le magistrat instructeur, où il répétera les mêmes déclarations, un fait grave lorsque l'on se référer au rapport du légiste, qui précise que la victime est mort suite à une violence corporelle. Zemmouri L.


>> Retour
les plus lus
>>L’EGT au centre d’un grand scandale financier
>> Des compteurs automatiques «TSP» pour résoudre la problématique d'inaccessibilité aux compteurs
>>Les erreurs dans les actes notariés à l'ordre du jour, le 25 mai prochain
>>Naples s’intéresse toujours à Adam Ounas
>>Meftah en éclaireur depuis vendredi à Harare
>>Un grave accident évité de justesse
>>Remise des clés de 160 Logements Promotionnels Aidés à Sougueur
>>420 participants au semi-marathon national "Epi d’or"
Nos dossiers
>>Harraga

Votre journal
en PDF

Divers
>>Heures des Prières
>>Pharmacies
>>Téléphones utiles
>>Urgences
>>Météo

Archives