Plan d'action du gouvernement

Consolider les acquis sociaux dans un esprit d'équité et de justice sociale


Les acquis sociaux seront consolidés dans un esprit "d'équité et de justice sociale" en soutenant et en accompagnant les catégories défavorisées et fragiles de la société, selon le Plan d'action du gouvernement qui sera présenté aujourd’hui (mardi) devant les députés de l'Assemblée populaire nationale (APN).

"Si le gouvernement est résolument engagé dans la diversification de l'économie nationale pour la rendre de moins en moins dépendante des hydrocarbures, il est encore plus déterminé à consolider les acquis sociaux dans un esprit d'équité et de justice sociale en soutenant et en accompagnant les catégories défavorisées et fragiles de la société à travers la mise en place progressive de nouveaux mécanismes permettant le ciblage efficace des catégories éligibles aux aides de l'Etat", note le document. Ainsi et concernant la préservation du système nationale de sécurité sociale et de retraite, le gouvernement mettra l'accent notamment sur l'élargissement de la base cotisante au système national de sécurité sociale devant atteindre à terme 3.000.000 nouvelles affiliations par l'introduction de dispositifs inclusifs des nouvelles formes de travail de l'économie numérique des personnes actives occupées par le secteur informel, des personnes actives non occupées et du monde agricole. Le gouvernement mettra également l'accent sur la création de la branche retraite complémentaire au sein de la CNR et de la CASNOS aux fins de rehausser l'attractivité du système et réduire les non déclarations des assujettis et l'évasion sociale, la réactivation du processus de contractualisation entre les caisses de sécurité sociale et les établissements publics de santé. Promotion de l'emploi et lutte contre le chômage Dans le domaine de la promotion de l'emploi et lutte contre le chômage, le gouvernement affirme que la promotion de l'emploi et la lutte contre le chômage, demeurent des objectifs stratégiques de la politique nationale de développement visant la construction d'une économie émergente diversifiée, créatrice d'emplois, particulièrement au profit des jeunes diplômés ou non, reposant sur une stratégie de performance et de développement durable, inclusif et équitable. A cet égard, le gouvernement s'attellera à renforcer l'investissement dans les secteurs créateurs d'emploi, tels que l'agriculture, l'industrie, le tourisme et l'artisanat et à favoriser le développement de la petite et moyenne entreprise à travers notamment l'encouragement du partenariat public-privé national et étranger et la simplification des procédures de création d'entreprises, y compris le travail familial. Pour l'année 2017, Le gouvernement vise le placement de 400.000 demandeurs d'emploi par l'ANEM, l'insertion de 44.200 jeunes primo demandeurs dans le cadre du dispositif d'aide à l'insertion professionnelle (DAIP) et le recrutement de 30.000 jeunes en du contrat de travail aidé (CTA). Renforcement des mécanismes de solidarité nationale Dans le domaine du soutien et de l'accompagnement aux personnes valides en difficulté sociale, le gouvernement poursuivra ses efforts par la mise à disposition de programmes d'insertion au profit de personnes sans revenus et ne disposant pas de qualifications, à travers le dispositif d'aide à l'Insertion sociale (DAIS), offrant une couverture sociale. Il poursuivra également le programme d'insertion des jeunes diplômés, ainsi que la création de chantiers de travaux d'utilité publique à haute intensité de main d'œuvre (TUP-HIMO) et de chantiers Blanche Algérie, et renforcera par ailleurs, les mécanismes de soutien et d'accompagnement aux personnes démunies désireuses de créer leurs propres activités dans le cadre du micro crédit. Dans le domaine de la poursuite de la prise en charge des catégories sociales aux besoins spécifiques et en ce qui concerne les personnes handicapées, le gouvernement veillera à la prise en charge des besoins spécifiques, à l'amélioration des conditions de prise en charge en milieu institutionnel et à la facilitation des conditions d'insertion professionnelle par la mise en œuvre de la règle de réservation à leur profit de 1% des postes d'emplois au niveau des entreprises économiques et des administrations publiques. Réforme fiscale pour augmenter la fiscalité ordinaire Le gouvernement va engager une réforme du système fiscal afin d'assurer une couverture progressive des dépenses de fonctionnement par les revenus de la fiscalité ordinaire, qui devront progresser de 11% par an, indique la Plan d'action du gouvernement pour la mise en œuvre du programme du président de la République, qui sera présenté mardi prochain devant l'Assemblée populaire nationale (APN). Pour atteindre cet objectif, le gouvernement procédera à la révision des bases d'imposition de l'impôt sur le patrimoine et la révision des barèmes et des taux d'imposition de certains impôts en vue de les adapter au niveau du revenu de chaque contribuable, dans une logique d'équité et de justice sociale. Il s'agira aussi du renforcement de la lutte contre la fraude et l'évasion fiscales, de l'accélération de la modernisation de l'administration fiscale par la généralisation de l'introduction de la gestion électronique de l'impôt, précise ce plan d'action. Le gouvernement va également renforcer les règles réagissant le recouvrement de l'impôt et l'amélioration du recouvrement fiscal notamment de la TVA ainsi que la révision d'un certain nombre d'exemptions fiscales. Outre la fiscalisation des opérations de commerce électronique (e-commerce), le plan d'action cite aussi l'amélioration des relations avec les contribuables à travers la poursuite du processus de simplification et d'allégement des procédures fiscales. Poursuite des plans de développement des hydrocarbures et des énergies renouvelables Le gouvernement entend poursuivre les plans de développement des hydrocarbures ainsi que le programme national d'efficacité énergétique et de développement des énergies renouvelables, indique la Plan d'action du gouvernement pour la mise en œuvre du programme du président de la République, qui sera présenté mardi prochain devant l'Assemblée populaire nationale (APN). "Afin d'assurer la sécurité énergétique à long terme et de demeurer un acteur actif sur le marché international des hydrocarbures, le gouvernement entend poursuivre la mise en œuvre du plan de développement de la branche hydrocarbures", note le plan d'action. Ce plan de développement vise à intensifier l'effort de recherche en vue de consolider, d'une part, la base des réserves d'hydrocarbures et, d'autre part, d'augmenter le niveau de production primaire ainsi que la poursuite de développement des capacités de raffinage et de pétrochimie. Ainsi, l'objectif de production primaire cumulée sur la période 2017-2021, sera de l'ordre d'un (1) milliard de TEP, et la production évoluera à un rythme annuel moyen de 3,7%. Amélioration de l'accès aux soins et des performances des services Le gouvernement poursuivra ses efforts, dans le cadre de son plan d'action, de développement du secteur de la santé, à travers, l'amélioration de l'accès aux soins et des performances des services sanitaires, en vue d'assurer une meilleure prise en charge du citoyen. Ainsi, les perspectives tracées par le gouvernement à court et moyen terme, tiendront compte des tendances démographiques et épidémiologiques notamment l'espérance de vie, le développement des pathologies lourdes, l'âge et les modes de vie, prévoit le plan d'action qui sera présenté mardi à l'Assemblée populaire nationale (APN). En matière de prévention, l'attention du gouvernement sera portée sur la santé de la mère et l'enfant, le renforcement du programme national de la périnatalité et la réduction de la mortalité néonatale, et ce, par des programmes de prévention de l'enfant et le développement de nouveaux programmes visant l'élargissement du planning familial, la protection sanitaire et de la prévention du handicap évitable, la lutte contre les maladies transmissibles et les maladies contrôlables par vaccination. Poursuivre l'investissement dans le développement humain Les efforts en matière d’investissement pour le développement humain, notamment dans les domaines de l’éducation, l’enseignement supérieur et la recherche scientifique ainsi que la formation professionnelle, seront poursuivis, selon le Plan d'action du gouvernement qui sera présenté mardi devant les députés de l'Assemblée populaire nationale. S’inscrivant dans le cadre de la mise en œuvre du programme du président de la République Abdelaziz Bouteflika, le Plan d’action du gouvernement met l’accent notamment sur la poursuite de l'amélioration du système national d'enseignement et de formation et son adaptation à l'environnement socio-économique, souligne le document. Au titre de l’amélioration des performances du système éducatif, le gouvernement considère que "le défi principal auquel l'école algérienne d'aujourd'hui est confrontée est celui de la qualité". En ce sens, la feuille de route qu'il compte mettre en œuvre porte sur le "redéploiement du système éducatif à partir d'indicateurs de qualité, portés par les trois leviers de la réforme, à savoir la refonte pédagogique, la gouvernance et la professionnalisation des personnels par la formation". Sécuriser la disponibilité de l'eau et améliorer l'électrification et la distribution du gaz Le gouvernement prévoit la poursuite de la mobilisation des ressources hydriques et de la rationalisation de l'utilisation de l'eau ainsi que l'amélioration du taux d'électrification et de la distribution du gaz, indique la Plan d'action du gouvernement pour la mise en œuvre du programme du président de la République, qui sera présenté mardi prochain devant l'Assemblée populaire nationale (APN). Concernant l'eau, le gouvernement se fixe comme objectif la poursuite des investissements dans ce secteur stratégique pour assurer la sécurisation de la disponibilité de la ressource hydrique à travers toutes les régions du pays pour satisfaire les besoins sans cesse croissants induits par les exigences du développement économique et du progrès social, note ce plan d'action. Volonté de valoriser le sport d'élite Le gouvernement compte consolider davantage les mesures de facilitation de l'accès à la pratique publique du sport, "enjeu de cohésion social" et de "fierté nationale", en impliquant notamment le mouvement associatif tout en valorisant le sport d'élite, selon le plan d'action de l'exécutif qui sera présenté mardi devant l'Assemblée populaire nationale (APN). "Il s'agira dans ce cadre de renforcer les mesures de facilitation de l'accès à la pratique sportive et d'améliorer les dispositifs de gestion dans le sens d'une plus grande flexibilité et d'une plus grande implication des associations de quartier", indique le document établi par le gouvernement d'Abdelmadjid Tebboune, qui a été adopté mercredi dernier par le Conseil des ministres. Cette démarche de l'exécutif, qui annonce accorder "une importance particulière" à ce secteur, devrait s'appuyer sur la vulgarisation de la pratique du sport pour la rendre accessible à toutes les franges de la société. "Les efforts seront poursuivis et renforcés pour la promotion du sport en milieu scolaire, universitaire et au niveau des entreprises ainsi que le sport féminin", promet le gouvernement.


>> Retour
les plus lus
>>L'argent du recouvrement en urgence !
>>La commission des métiers à haute pénibilité installée "prochainement"
>>Les souscripteurs ne décolèrent pas et organisent un énième sit-in
>>L’EGT au centre d’un grand scandale financier
>>Les voleurs se sont emparés cette fois de 650 millions de centimes
>>Naples s’intéresse toujours à Adam Ounas
>>Le wali inspecte les chantiers des Travaux publics
>>Les erreurs dans les actes notariés à l'ordre du jour, le 25 mai prochain
Nos dossiers
>>Harraga

Votre journal
en PDF

Divers
>>Heures des Prières
>>Pharmacies
>>Téléphones utiles
>>Urgences
>>Météo

Archives