Tiaret

Exploiter la technologie offerte pour développer le secteur de l’environnement


La ministre de l’Environnement et des Energies renouvelables, Fatma Zohra Zerouati a exhorté, à Tiaret, à exploiter la technologie offerte pour développer le secteur de l’environnement. Lors d'une visite de travail et d’inspection dans la wilaya, Mme Zerouati a souligné qu’il faut exploiter les moyens et technologies disponibles et les expériences locales et recourir aux expériences étrangères si nécessaire pour développer le secteur de l’environnement.

Elle a déclaré que "la question de l’environnement est la responsabilité de tous" et que les cadres des secteurs liés à l’environnement doivent assumer leurs rôles en conférant une valeur ajoutée à ce secteur stratégique. La ministre a affirmé, dans ce sens, que le secteur d'environnement est important car créateur de richesse par l'utilisation des moyens modernes de récupération et de recyclage des déchets. Toutefois, ce secteur nécessite une planification à court et moyen termes pour réaliser des projets selon les besoins, les spécificités et les possibilités de chaque région du pays, a-t-elle ajouté. Au passage, Fatma Zohra Zerouati a rappelé que l’une des priorités de ce secteur est de généraliser l’énergie solaire et renouvelable pour garantir la prospérité à la société algérienne, en plus de réaliser des objectifs environnementaux dont la réduction de la pollution, notamment dans les zones éloignées qui ne sont pas alimentés en électricité et en gaz et qui utilisent du mazout. La ministre a visité l’entreprise nationale de produits électrochimiques à, Sougueur qui se prépare pour le lancement, en 2019, du projet de son extension dans le cadre du partenariat avec l’institution militaire et un partenaire de technologie italien en vue de la fabrication, en début de phase de production, de 50.000 batteries en énergie solaire qui ne nécessitent pas de maintenance et 300.000 batteries ordinaires à l’horizon 2022. A noter que la production annuelle actuelle de cette entreprise est de 150.000 batteries, selon ses responsables. A cette occasion, la ministre a mis l’accent sur la nécessité de promouvoir les énergies renouvelables en vertu des conventions internationales et en application du programme du président de la République, d'établir une cartographie des régions en quête d’énergie et de permettre au citoyen algérien dépourvu de sources d’énergie de profiter des énergies renouvelables. Elle a annoncé, au passage, la création prochaine d’un comité mixte entre les secteurs de l’environnement, de l’industrie et des mines, de l’énergie et des ressources en eau et d’autres pour trouver des solutions aux problèmes environnementaux soulevés sur le terrain suivant des études portant sur l’exploitation des énergies renouvelables et la réalisation de grandes opérations en matière d’environnement dont celles d’assainissement et de curage des oueds, entre autres, ceux d’El Harrach, de Chlef et de Seybouse. En outre, la ministre a présidé une cérémonie de signature d’une convention entre l’entreprise de gestion des centres d’enfouissement technique des déchets et l’Agence nationale des déchets, visant une gestion optimale des déchets avant leur arrivée aux CET. Elle a soulligné, à cette occasion, que la préoccupation environnementale essentielle est d’adapter le secteur environnemental à l’essor industriel en imposant la création de stations d’épuration des eaux rejetées par les unités industrielles. Un guide écologique abordant la gestion de déchets, des centres d’enfouissement technique, la récupération des déchets à la source en partenariat entre le privé et des entreprises publiques est en élaboration au niveau de son département ministériel, a fait savoir Mme Zerouati. Visitant la station d’épuration des eaux à Tiaret, la ministre a mis l'accent notamment sur l'élimination des odeurs nauséabondes dégagées de ces stations. Des accords de coopération entre le secteur de l’environnement et l’université de Tiaret ont été annoncés à cette occasion. Le recteur de l’université "Ibn Khaldoun" de Tiaret, Khelladi Mederbel a indiqué que son établissement œuvre depuis 2015 à une ouverture sur le monde extérieur et dans le cadre d’une convention-cadre avec la wilaya de Tiaret à soutenir différents secteurs, adaptant la formation à travers des parcours de master dans le sens d’encourager la recherche dans le domaine environnemental. Le programme de la visite de la ministre dans la wilaya a comporté aussi l'inspection des CET d'Ain Dheb, de Tiaret et de Tamda (Guertoufa), une présence à une exposition des clubs verts à la maison de l’environnement et une rencontre avec des représentants d’associations écologiques.


>> Retour
les plus lus
>>L'argent du recouvrement en urgence !
>>La commission des métiers à haute pénibilité installée "prochainement"
>>Les souscripteurs ne décolèrent pas et organisent un énième sit-in
>>L’EGT au centre d’un grand scandale financier
>>Les voleurs se sont emparés cette fois de 650 millions de centimes
>>Le wali inspecte les chantiers des Travaux publics
>>Naples s’intéresse toujours à Adam Ounas
>>Les erreurs dans les actes notariés à l'ordre du jour, le 25 mai prochain
Nos dossiers
>>Harraga

Votre journal
en PDF

Divers
>>Heures des Prières
>>Pharmacies
>>Téléphones utiles
>>Urgences
>>Météo

Archives