Mascara

Un CEM dans une «jungle»


Le CEM Abdelmoudjib, dans le quartier de la zone 8, présente un vrai danger pour ses élèves, en particulier pour la gent féminine, collège situé dans une zone difficile d’accès, plein de coins sombres et longé par une ruelle, que les jeunes du CEM préfèrent l’appelée la rue «Love».

Les fillettes et les garçons se rencontrent dans ce coin, où ils passent des heures de roucoulement, loin des yeux et puis les alentours de ce CEM sont pleins de détritus et de mauvaises herbes. La façade arrière est complètement dégradée. Des garçons, qui passent leurs temps sur le bord des murs de l’entourage, contemplent à l’aise les filles, qui pratiquent le sport. A l’intérieur du CEM, c’est une vue indescriptible, avec cette tranchée prolongée sur plusieurs mètres. À l’entrée principale, c’est un talus, où s’entassent des pierres. Des arbres mal entretenus présentent une jungle, où peuvent se cacher plusieurs personnes. Est-ce possible que l’entourage d’un CEM, fréquenté par des filles et des garçons à l’âge de la puberté, peut présenter des coins favorables à la délinquance sans que les responsables de l’établissement ne se manifestent ? Si une fille ou un garçon est violé ou agressé, qui sera tenu pour responsable ? Mme Fadila, mère d’enfant scolarisé dans cet établissement, dira: «Ma fille vient d’être affectée à ce CEM et, depuis que j’ai posé les pieds dans cet établissement, je n’ai pas la conscience tranquille. J’ai vraiment peur pour ma fille à la vue de ce que je vois dans ce CEM et tout autour. Vraiment, l’endroit est dangereux pour nos enfants. Sachez que les arbres sont de simples buissons, où peuvent se cacher des dizaines de personnes. Derrière, il y a une tranchée et des herbes sèches. La rue d’à côté est un lieu de rencontres entre les filles et les garçons. Certaines sortent à dix heures pour ne rejoindre leurs maisons qu’à midi. L’endroit est idéal pour les rencontres et puis ces garçons, qui se tiennent sur le mur d’enceinte pour voir les filles, qui pratiquent le sport. Franchement, c’est un problème et je cherche à faire déplacer ma fille vers un autre CEM». B. Zouhier


>> Retour
les plus lus
>>L'argent du recouvrement en urgence !
>>La commission des métiers à haute pénibilité installée "prochainement"
>>Les souscripteurs ne décolèrent pas et organisent un énième sit-in
>>L’EGT au centre d’un grand scandale financier
>>Les voleurs se sont emparés cette fois de 650 millions de centimes
>>Le wali inspecte les chantiers des Travaux publics
>>Naples s’intéresse toujours à Adam Ounas
>>Les erreurs dans les actes notariés à l'ordre du jour, le 25 mai prochain
Nos dossiers
>>Harraga

Votre journal
en PDF

Divers
>>Heures des Prières
>>Pharmacies
>>Téléphones utiles
>>Urgences
>>Météo

Archives