"El-Bahia doit retrouver son éclat d'antan"

800 jeunes volontaires mobilisés pour les opérations de nettoiement


Force est de constater que, de plus en plus, le citoyen est presque démissionnaire de son rôle dans la protection de l'environnement. En revanche, c'est l'un des acteurs de sa dégradation.

Les pouvoirs publics de la wilaya d'Oran, et conformément aux directives du ministère de l'Intérieur, des Collectivités locales et de l'Aménagement du territoire, font de cette question une priorité majeure, pour laquelle beaucoup d'énergies sont mobilisées. Ainsi, les autorités locales tentent d'apporter des réponses aux problèmes liés à l'environnement, à travers un plan d'action, qui se décline en trois volets prioritaires, à savoir l'hygiène et la salubrité, le traitement et le recyclage des déchets et le verdissement de la ville. Dans cette optique, le nouveau wali d'Oran, M. Mouloud Cherifi, a lancé une vaste opération de toilettage du grand groupement urbain de la ville, dont la première phase s'est déroulée les 8 et 9 septembre derniers. Concernant la campagne de nettoiement des principaux quartiers de la ville, organisée sous la direction du wali d'Oran et à laquelle toutes les directions exécutives ont participé, elle vise l'éradication de 81 points noirs répartis sur le groupement d'Oran. Pour cela, les services de la wilaya ont mobilisé 500 camions, 110 engins et plus de 800 jeunes volontaires. Résultats de la première phase de cette opération de toilettage: la collecte de 15.135 tonnes d'ordures ménagères en deux jours seulement, à savoir qu'Oran en produit quotidiennement 2.025 tonnes répartis sur ses communes. À ce propos, Mme Maâzouz, la directrice de l'Environnement à la wilaya d'Oran, a fait savoir que «l'opération va se tenir chaque samedi et ne concerne pas uniquement les actions de toilettage mais aussi la réhabilitation des espaces verts et des aires de jeux». La même responsable a, par ailleurs, insisté sur l'implication du citoyen, qui, dit-elle, «sans lui, rien ne peut se faire». Organiser des campagnes de toilettage de la ville est certainement une bonne démarche. Impliquer en permanence le citoyen est un grand défi. Cependant, qu'en est-il des actions quotidiennes, des projets en cours ou perspectives, de la stratégie de protection de protection de l'environnement et l'amélioration du cadre de vie de la population oranaise à court, à moyen et à long termes ? En réponse à ces questions, Mme Mansouri, biologiste, cadre et chef de service à la direction de l'Environnement, révèle les grandes lignes du programme d'action du secteur. Elle explique d'abord que, par «la complexité de la structure géographique» de la wilaya d'Oran, ce programme est scindé en deux parties. L'une est dédiée aux localités situées sur le cordon du littoral, et l'autre s'adresse aux quartiers et cités érigés sur la bordure de la frange maritime urbaine.


>> Retour
les plus lus
>>L'argent du recouvrement en urgence !
>>La commission des métiers à haute pénibilité installée "prochainement"
>>Les souscripteurs ne décolèrent pas et organisent un énième sit-in
>>L’EGT au centre d’un grand scandale financier
>>Les voleurs se sont emparés cette fois de 650 millions de centimes
>>Le wali inspecte les chantiers des Travaux publics
>>Naples s’intéresse toujours à Adam Ounas
>>Les erreurs dans les actes notariés à l'ordre du jour, le 25 mai prochain
Nos dossiers
>>Harraga

Votre journal
en PDF

Divers
>>Heures des Prières
>>Pharmacies
>>Téléphones utiles
>>Urgences
>>Météo

Archives