Haï El-Yasmine

Les extensions illicites sont de retour


De nouveau la puissance publique est remise en cause, à haï El-Yasmine.

En effet, le laxisme et l’effronterie des contrevenants, sur les lieux, font que l’on assiste, aujourd’hui, impuissant à des comportements, qui étaient jugés inadmissibles, voire inimaginables, il y a quelques années. Alors comment expliquer des kiosques illicites, qui ont été ciblés par une opération de démolition, avec l’implication de tous les services concernés et qui viennent de renaître dans l’opacité la plus totale et sous les yeux des services de sécurité ? L’on dénombre déjà une dizaine de kiosques illicites en activité au niveau de plusieurs quartiers de la zone est d’Oran. «Nous avons assisté à une vaste opération en matière de constructions illicites et, notamment, en ce qui concerne les kiosques multiservices. Nous avons mené une opération de démolition des kiosques. D’ailleurs, une action a été très appréciée par la population. Ces jours-ci, ces commerces ont été reconstruits au grand jour et au niveau des cités sans que les services concernés n’interviennent. Pour que la loi soit respectée, chacun doit accomplir sa mission", a expliqué un résidant du quartier. Aujourd’hui, en l’absence d’une main de fer, la protection du secteur du foncier et ses assiettes de terrain, le respect des règles, définissant l’urbanisme et la protection du cadre de vie d’un ensemble d’habitations, relèvent du domaine de l’utopie. La question, qui se pose, non pas: Pourquoi la loi est-elle transgressée ? Mais, pourquoi la loi n’est-elle pas appliquée ? La fuite en avant des services, censés protéger les personnes et les biens, a été une nouvelle occasion pour les trabendistes à imposer la multiplication des constructions des kiosques illicites multiservices, qui poussent comme des champignons. R. L


>> Retour
les plus lus
>>L'argent du recouvrement en urgence !
>>La commission des métiers à haute pénibilité installée "prochainement"
>>Les souscripteurs ne décolèrent pas et organisent un énième sit-in
>>L’EGT au centre d’un grand scandale financier
>>Les voleurs se sont emparés cette fois de 650 millions de centimes
>>Naples s’intéresse toujours à Adam Ounas
>>Le wali inspecte les chantiers des Travaux publics
>>Les erreurs dans les actes notariés à l'ordre du jour, le 25 mai prochain
Nos dossiers
>>Harraga

Votre journal
en PDF

Divers
>>Heures des Prières
>>Pharmacies
>>Téléphones utiles
>>Urgences
>>Météo

Archives