Relizane

Echouala réclame un meilleur cadre de vie


En dépit des promesses juteuses, avancées à chaque échéance électorale, par des candidats aux élections, soit municipales ou législatives, douar Echouala relevant de la commune de Mendès, dans la wilaya de Relizane, demeure dépourvu d'un cadre de vie commode.

La population déplore l'absence de commodités qui peuvent améliorer leur vécu quotidien entre autres l'électricité, l'assainissement et l'eau potable. Cet état des lieux nous a été raconté par un non-voyant habitant dans un taudis dans ce douar. Ce dernier a déclaré que les habitants de ce hameau éparse vivent des conditions du moyen-âge et les différents responsables qui se sont succédés à la tête de la municipalité de Mendès ont toujours eu la sourde oreille aux doléances de la population qui réclame un meilleur cadre de vie. Les projets de développement manquent crucialement dans cette région. Le non-voyant a parlé aussi de la mal vie qu'il endure citant ses souffrances quotidiennes provoquées par une pauvreté inégalable. Son statut de pauvre misérable le pousse à la mendicité pour subvenir à ses besoins, affirme-t-il. "Les 3000 DA perçus chaque mois dans le cadre de l'action sociale sont insuffisants", dit-il. Aabou Mustapha


>> Retour
les plus lus
>>La commission des métiers à haute pénibilité installée "prochainement"
>>L'argent du recouvrement en urgence !
>>L’EGT au centre d’un grand scandale financier
>>Les souscripteurs ne décolèrent pas et organisent un énième sit-in
>>Les voleurs se sont emparés cette fois de 650 millions de centimes
>>Les erreurs dans les actes notariés à l'ordre du jour, le 25 mai prochain
>>Naples s’intéresse toujours à Adam Ounas
>>Le wali inspecte les chantiers des Travaux publics
Nos dossiers
>>Harraga

Votre journal
en PDF

Divers
>>Heures des Prières
>>Pharmacies
>>Téléphones utiles
>>Urgences
>>Météo

Archives