Algérie Presse: Quotidien Nationl d'information
Ministre de la Communication, Djamel Kaouane :

« L’Etat ne se désengagera pas du soutien à la presse »


Le ministre de la Communication, Djamel Kaouane, a affirmé mardi à Alger que l’Etat ne se désengagera pas du soutien à la presse, soulignant que des aides seront dégagées à travers le Fonds d’aide à la presse qui est "en cours de constitution".

"L’Etat ne se désengagera pas de son soutien multiforme à la presse, impactée par la crise économique qui touche l'Algérie, à l'instar des autres pays dans le monde", a affirmé M. Kaouane qui s'exprimait sur les ondes de la Chaîne 3 la Radio nationale, relevant, toutefois, que la presse nationale "doit trouver les ressources nécessaires pour passer ce cap et se redéployer". "Il s'agit d'un soutien indirect à travers la publicité institutionnelle et l’impression des journaux", a expliqué le ministre, faisant observer que "de bout en bout de la chaine, le papier et les intrants sont soutenus". Il a ajouté que "d’une manière directe, il y aura des aides à travers le Fonds d’aide à la presse, qui est en cours de constitution", précisant que "sans ces formes de soutien direct ou indirect et sans le soutien de l'Etat, aucun média ne pourrait survivre à un marché très difficile". Interrogé sur les dettes des titres de la presse nationale envers les sociétés d'impression publiques, le ministre a indiqué que ces dettes sont "très importantes", relevant au passage que le marché de la publicité "est en crise". Le ministre de la Communication, Djamel Kaouane, a affirmé mardi à Alger que l’Etat ne se désengagera pas du soutien à la presse, soulignant que des aides seront dégagées à travers le Fonds d’aide à la presse qui est "en cours de constitution". "L’Etat ne se désengagera pas de son soutien multiforme à la presse, impactée par la crise économique qui touche l'Algérie, à l'instar des autres pays dans le monde", a affirmé M. Kaouane qui s'exprimait sur les ondes de la Chaîne 3 la Radio nationale, relevant, toutefois, que la presse nationale "doit trouver les ressources nécessaires pour passer ce cap et se redéployer". "Il s'agit d'un soutien indirect à travers la publicité institutionnelle et l’impression des journaux", a expliqué le ministre, faisant observer que "de bout en bout de la chaine, le papier et les intrants sont soutenus". Il a ajouté que "d’une manière directe, il y aura des aides à travers le Fonds d’aide à la presse, qui est en cours de constitution", précisant que "sans ces formes de soutien direct ou indirect et sans le soutien de l'Etat, aucun média ne pourrait survivre à un marché très difficile". Interrogé sur les dettes des titres de la presse nationale envers les sociétés d'impression publiques, le ministre a indiqué que ces dettes sont "très importantes", relevant au passage que le marché de la publicité "est en crise".


>> Retour
les plus lus
>>La commission des métiers à haute pénibilité installée "prochainement"
>>L'argent du recouvrement en urgence !
>>L’EGT au centre d’un grand scandale financier
>>Les souscripteurs ne décolèrent pas et organisent un énième sit-in
>>Les voleurs se sont emparés cette fois de 650 millions de centimes
>>Les erreurs dans les actes notariés à l'ordre du jour, le 25 mai prochain
>>Le wali inspecte les chantiers des Travaux publics
>>Naples s’intéresse toujours à Adam Ounas
Nos dossiers
>>Harraga

Votre journal
en PDF

Divers
>>Heures des Prières
>>Pharmacies
>>Téléphones utiles
>>Urgences
>>Météo

Archives