Commune d’Oran

Les services de l’état civil établissent leurs bilans


La commune d’Oran a délivré en 2017, pas moins de 24.804 actes de naissance « S » et 11.928 ont été annulés, pour changement de situation familiale ou pour des erreurs de transcription. Les mêmes services ont enregistré 19.430 naissances et 5.186 décès.

L’état civil de la ville a aussi procédé à la régularisation de 97 cas de filiation et 7 cas de négation de paternité. Ces cas concernent des personnes qui avaient procédé, par l’entremise parfois de subterfuge, à donner leur paternité à des enfants qui sont nés hors mariages. Ces services ont également procédé à la régularisation de 35 cas d’octroi de patronymes à leurs enfants nés de mariages religieux et ou aucun acte administratif n’avaient été établi. D’autre part ces dernières années, le divorce, phénomène socio-psychologique délicat, affecte notre société. Ce fait a pris des proportions alarmantes notamment ces dix dernières années en Algérie, où l'union sacrée va de pire en pire et se termine souvent par la séparation. Le service de l’état civil de la commune d’Oran a enregistré 1.568 cas de divorce en 2017 contre 9.640 actes de mariages. « On n’a jamais vu autant de divorces comme ces dernières années. Certains accusent le nouveau code de la famille, d’autres la crise économique et sociale. Depuis, le législateur a aussi facilité la vie aux couples divorcés. De plus en plus de femmes ont accédé à un emploi et gagné leur indépendance. Selon un sociologue les causes du divorces sont essentiellement liées, au chômage, aux violences faites aux femmes, à l’infidélité, au manque de communication et à l’incapacité du mari de fournir un logement , l'incompatibilité entre les conjoints, les désillusions, l'absence de communication, le poids du quotidien, l'immaturité affective et les difficultés sexuelles. Pour les psychologues « le divorce cause une souffrance psychologique au couple qui se répercute négativement sur le fonctionnement des enfants qui se retrouvent dans certains cas livrés à eux-mêmes en l'absence des deux parents qui sont pris dans le profond tourbillon des difficultés ». Fayçal A.


>> Retour
les plus lus
>>La commission des métiers à haute pénibilité installée "prochainement"
>>L'argent du recouvrement en urgence !
>>L’EGT au centre d’un grand scandale financier
>>Les souscripteurs ne décolèrent pas et organisent un énième sit-in
>>Les voleurs se sont emparés cette fois de 650 millions de centimes
>>Les erreurs dans les actes notariés à l'ordre du jour, le 25 mai prochain
>>Naples s’intéresse toujours à Adam Ounas
>>Le wali inspecte les chantiers des Travaux publics
Nos dossiers
>>Harraga

Votre journal
en PDF

Divers
>>Heures des Prières
>>Pharmacies
>>Téléphones utiles
>>Urgences
>>Météo

Archives