Algérie Presse: Quotidien Nationl d'information
L’affaire des 1.180 kg de kif saisi à la frontière Ouest jugée

18 ans de réclusion pour les 5 mis en cause


Les cinq mis en cause L.M., L.K., H.H., H.M., et M.M. ont été condamné par le tribunal criminel à 18 ans de réclusion pour trafic de stupéfiant.

Après que le représentant du ministère public a requit la perpétuité contre ces derniers. L’affaire débutera suite à des informations parvenues à la deuxième région militaire sur un important réseau de trafic de stupéfiants qui active entre le Maroc et la ville frontalière de Maghnia. Le 26 septembre 2016 et après que des suspects ont été identifiés et localisés, une perquisition au niveau du domicile du dénommé H.H. la quantité de 1180 kg de kif. Interrogé ce prévenu passera aux aveux et donnera le nom de son complice. Il s’agit du dénommé L.M. arrêté ce mis en cause qui venait à peine de purger une peine prison pour un fait similaire passera aux aveux. Il donnera aussi les noms de ces autres complices. Citant aussi son fournisseur, un certain Hichem toutefois il restera introuvable. C’est ce dernier qui me proposa de lui trouver un local, où stocker des stupéfiants qu’il allait importer du Maroc. Connaissant H.H., qui a une ferme à Ouled Charef, il le contactera. Face à la somme qu’on lui a proposé, il acceptera. La première cargaison que l’on devait stocker arrivera à bord d’une R 21, dira L.M., je ne connais pas le chauffeur de cette voiture, mais il nous remis 4 quintaux de kif que l’on a entreposé au niveau de l’écurie de la ferme de H.H. les autres quantités au total plus de 6 quintaux arriveront plus tard, et on s’est mis à cinq pour décharger, faire le guet et stocker cette marchandise. D’un autre coté, la perquisition au niveau du domicile d’un des mis en cause cité, un certain L.K., permettra aux éléments sécuritaires de saisir 10 kg de kif, une autre quantité de kif de 45 kg sera saisit après les aveux de H.M., elle se trouvait cachée au niveau de buisson. Cité à la barre du tribunal criminel, le premier mis en cause ne changera aucune de ses déclarations relatant avec franchise tout le film de cette affaire, expliquant même qu’il devait livrer à d’éventuelles clients se trouvant à Oran 50 kg de kif. Quant à savoir pourquoi il a trempé dans ce trafic, L.M expliquera au président de l’audience qu’il n’avait plus de quoi vivre lui et ses enfants. Les autres mis en cause feront de même reconnaissant les faits retenus contre eux. Les avocats des mis en cause dans leur majorité commis d’office plaideront les circonstances atténuantes, expliquant que ces derniers ne sont que le trait d’union entre les trafiquants marocains et les barons algériens. Zemmouri L.


>> Retour
les plus lus
>>La commission des métiers à haute pénibilité installée "prochainement"
>>L'argent du recouvrement en urgence !
>>L’EGT au centre d’un grand scandale financier
>>Les souscripteurs ne décolèrent pas et organisent un énième sit-in
>>Les voleurs se sont emparés cette fois de 650 millions de centimes
>>Les erreurs dans les actes notariés à l'ordre du jour, le 25 mai prochain
>>Le wali inspecte les chantiers des Travaux publics
>>Naples s’intéresse toujours à Adam Ounas
Nos dossiers
>>Harraga

Votre journal
en PDF

Divers
>>Heures des Prières
>>Pharmacies
>>Téléphones utiles
>>Urgences
>>Météo

Archives